vendredi 22 mars 2013

Affaire Sarkozy-Bettencourt : les Tartuffe de l'UMP


Depuis hier soir et la mise en examen "surprise" de notre ancien Lider Minimo on assiste au concert d'indignation habituel de la part de l'UMP. En premier chef les sarkozystes hardcore, des orfèvres de la suce-boulerie comme Patrick Balkany, Nadine Morano ou bien le champion toutes catégories Henri Guaino, dont la sortie sur le mal nommé juge Gentil qui aurait "déshonoré un homme, les institutions, la justice" rappelle les heures les plus sombres de l'affaire Woerth.

Plus intrigante, à défaut d'être surprenante tant c'est un thème de prédilection de la droite bonapartiste, est l'évocation d'une "théorie du complot" fumeuse de la part de grosses moumoutes de l'UMP comme Laurent Wauquiez, comme quoi cette mise en examen serait orchestrée par Hollande (épaulée comme d'habitude de l'infâme Christiane Taubira) pour se débarrasser d'un Sarkozy menaçant de se représenter en 2017 tout en servant de contre-feu à la démission de Jérôme Cahuzac. Car bien évidemment ma petite dame, cette coïncidence est pour le moins curieuse, je dis ça je dis rien, hein, mais on s'est bien compris.


Car en plus d'être ridicule, cette indignation forcé venant de certains a tout des larmes de crocodiles tant la disparition probable d'une candidature Sarkozy en 2017 arrange à peu près tout le monde dans ce panier de crabes qu'on appelle l'UMP, où tout le monde veut devenir calife à la place du calife maintenant que la place est occupée par un imposteur (car il est dans l'ordre naturel des choses que la France fût gouvernée par la Droite, la gauche ne pouvant être élue que par effraction ou sur des mensonges). On se souvient des déclarations récentes de Fillon à propos de son ancien supérieur hiérarchique peu après la vraie-fausse interview d'icelu dans Valeurs Actuelles (qu'il approuve ou réprouve, on ne sait plus trop), où l'intéressé semblait prêt à faire don de sa personne à la France comme celui-dont-on-ne-doit-pas-dire-le-nom en juin 40, barrant ainsi la route des nombreux impétrants UMPistes.

Voir la droite dans un tel désarroi dans la perspective de perdre définitivement son Leader naturel pourtant déchu, en plus d'être assez savoureuse compte tenu de l'hypocrisie générale qui règne dans ce camp, montre bien dans quel état de vacuité idéologique l'ex-premier parti de France se trouve actuellement, incapable de proposer autre chose que des motions de censures inutiles à l'Assemblée Nationale. Il n'y a qu'à regarder leur site Web, la rubrique "idées" n'a pas été mise à jour depuis 2012. Comme d'habitude, leur programme, c'est la personne de leur chef et rien d'autre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire