lundi 29 février 2016

Les opposants à Notre-Dame-des-Landes : entre incompétence, mensonges et contre-vérités - Introduction

Je suis sans doute un blogueur plein de qualités, mais l'assiduité n'est certainement pas la première d'icelles, les deux lecteurs de ce blog pourront en témoigner. Flemme, manque de temps ou d'inspiration, sans doute un peu des trois. Ces derniers temps j'ai plutôt tendance à traîner mes guêtres sur Twitter dans mes moments d'ennui et à y céder à la facilité des 140 caractères avec de parfaits inconnus. Il se trouve qu'en ce moment le débat tourne beaucoup autour du dossier de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, AKA #NDDL, AKA l'Aéroport du Grand ouest pour ses partisans.

Ça fait pas mal de temps que je m'intéresse à ce dossier. D'abord opposant par ignorance du dossier présenté trop souvent comme un troisième aéroport entre Rennes et Nantes (ce qui est faux), j'ai fini par en devenir partisan au fur et à mesure que ma connaissance des enjeux progressait. Mon soutien au projet est avant tout déterminé par des arguments techniques et non politiques. Or j'ai l'impression que c'est plutôt l'inverse qui prédomine dans la parodie de débat qui règne sur la question, que ce soit en ligne, dans la presse ou dans la vraie vie. Le dossier NDDL est devenu un marqueur idéologique, un prétexte pour affirmer son positionnement au sein de son camp et face au camp adverse, plus personne n'est capable de poser les arguments de façon honnête et objective, la rationalité a déserté le débat.

Les contre-vérités et autres mensonges par omission sont présents des deux côtés, mais il faut bien admettre que le camp des opposants est beaucoup plus audible et mieux organisé que le camp des partisans, jusque dans la presse nationale. Et ce, pour une raison bien simple : il est beaucoup plus facile d'être viscéralement contre ce projet que d'être pour. Qui a envie de se battre POUR un aéroport ? Qui a envie de bloquer les routes pour ce genre de projet ? Personne. Quelles que soient les bonnes raisons de le construire. Soutenir ce projet vous place dans le camp des salauds climaticides, des laquais du capitalisme, des trolls rémunérés, voire des pédophiles (je n'invente rien).


Jusqu'à ces derniers jours, je me contentais de me friter gentiment avec les opposants sur Twitter dès que je voyais passer un de ces arguments foireux dans ma TL, mais le flux semble s'être grandement accéléré ce week-end à l'occasion de la manif du samedi 27 février, au point que j'ai décidé d'utiliser mon énergie de façon plus efficace en lançant une série de billets de blogs sur la question.

https://xkcd.com/386/


Ce billet est donc le premier d'une série baptisée "Les opposants à Notre-Dame-des-Landes : entre incompétence, mensonges et contre-vérités". Je m'y contenterai de répondre par avance à toutes les accusations et toutes les critiques que les inévitables trolls viendront adresser à ma personne. Les billets suivants seront consacrés chacun à un argument particulier, qui sera étudié selon les trois axes incompétence/mensonge/contre-vérité.

Commençons.

Je réside dans l'Ouest depuis bientôt 20 ans (en discontinu : une première période de 5 ans et une seconde de 15). J'ai habité à Nantes puis Rennes. Je connais très bien ces deux villes et leurs alentours, contrairement aux nombreux militants hors-sols qui pondent des articles sur des coins où ils n'ont jamais foutu les pieds. Sans parler des journalistes parisiens pour qui tout doit tourner autour et se concevoir en fonction de la capitale, y compris le trafic aérien et ferroviaire. Ah oui, au passage je n'ai aucune animosité envers Paris et les Parisiens vu que j'y suis né, mais j'imagine qu'ils n'apprécieraient pas qu'un Rennais vienne leur expliquer comment organiser leur réseau de transports.

Je suis riverain de l'aéroport de Rennes-Saint-Jacques depuis 8 ans. Je sais qu'on va m'accuser d'être personnellement intéressé par le dossier dans l'optique d'une fermeture de cet aéroport, mais c'est faux. D'un, j'ai fait le choix en conscience d'habiter ici. De deux, les nuisances existent mais sont parfaitement tolérables, et ne devraient pas augmenter même dans l'hypothèse d'une croissance du trafic, et pour cause vu que contrairement à Nantes-Atlantique la piste de Saint-Jacques est orientée parallèlement aux zones d'habitation. De trois, j'ai toujours adoré les avions et je ne rate jamais un Rennes Air Show (je suis aux premières loges). Donc non, je ne soutiens pas NDDL avec des arrières-pensées pour mon confort ou la valeur de mon capital foncier.

Non, je ne suis pas salarié de Vinci. Non, je ne suis pas salarié d'une entreprise de BTP. Non, je ne possède aucune action d'une quelconque entreprise, et je n'en posséderais jamais, sauf celles de ma propre boite si jamais j'en ai une un jour (et encore, ce sera une SCOP). Par conviction. Je ne suis pas non plus rémunéré en douce par Vinci, AGO ou qui que ce soit. Je n'ai aucun intérêt financier dans cette opération, autre que la santé économique de la région dans laquelle je vis et je travaille (dans cet ordre).

Je travaille pour une PME rennaise dans le domaine des services informatiques. Nous avons des clients dans tout le grand ouest, autrement dit la zone de chalandise du futur AGO. J'estime bien connaître les spécificités économiques et géographiques de cette région.

Voilà pour l'instant. Liste non exhaustive, je rajouterai au fur et à mesure les autres points qui se présenteront le cas échéant

Episode suivant : Les PPP font la loi

10 commentaires:

  1. "D'abord opposant par ignorance du dossier" / Nous sommes tous peu ou prou ignorants du dossier en réalité !!! Si on savait vraiment, si on avait pris le temps d'étudier tout ça bien comme vous hein ? ....qu'est-ce qu'on serait beaucoup plus nombreux à être pour cet aménagement iiiiindispensable au développement du Grand Ouest, que dis-je à cet impérieux désenclavement !!!! ...Mais, comme on n'a pas réfléchi comme vous ...

    Christophe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire fort constructif. Attendez de voir la suite qu'on rigole un peu.

      Pour clarifier, je ne suis pas en train de traiter les opposants d'ignorants, il y a de bons et de mauvais arguments des deux côtés, mais il faut bien reconnaître que ce ne sont pas les ignorants qui manquent parmi la masse des commentateurs du dossier...

      Supprimer
  2. OK pour reconnaître des arguments de mauvaise foi des deux côtés, mais pour moi la balance penche plutôt pour les partisans de l'aéroport pour ce qui est de la bêtise de l'argument, dernier exemple en date : https://twitter.com/POUR_AGO/status/703528785531031552

    RépondreSupprimer
  3. Complément à mon commentaire précédent : le Canard Enchainé a exhumé un rapport de la DREAL indiquant que l'allongement de la piste de l'aéroport existant serait bénéfique pour le lac de Grand Lieu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette histoire de "rapport" fera l'objet d'un épisode dédié, stay tuned.

      Soit dit en passant, par "bénéfique" vous voulez sans doute dire "neutre", car j'ai du mal à voir en quoi des travaux de BTP pourraient être bénéfiques à l'environnement naturel qui les jouxte.

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Au sujet du "rapport", le même compte Info NDDL : La fausse note de la DREAL (Communiqué de presse signé du maire de la commune entre l'aéroport et le lac de Grandlieu classé Natura2000)
    https://twitter.com/POUR_AGO/status/700965122634883076/photo/1
    et la réaction de l'adjoint au maire de Nantes
    https://www.facebook.com/pascal.bolo/posts/1078142618875357
    Et les avions et les oiseaux sont-ils vraiment super potes ???
    https://twitter.com/valeriomotta/status/700972177940733952

    On attend de lire la suite du dossier !
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y aura un billet dédié à cette "affaire d'Etat" :)

      Supprimer
  5. Vu que je n'ai aucun avis là-dessus, ça m’intéresse bien d'en savoir un peu plus. C'est bien la première fois que je lis un billet de blog " dépassionné ", ça fait du bien. Merci.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour El Fredo, je vous avais aperçu sur twitter. Et je ne suis pas mécontent de découvrir votre approche du sujet, que je partage dans les grandes lignes. Pas facile, en effet, de se positionner pour un projet comme celui-là, qui prête à toutes les caricatures. Pour ma part ce sont à la fois les aspects techniques (la question de l'étalement urbain et du survol de la ville) qui me font pencher pour le transfert. Mais c'est aussi le refus de l'intimidation qui prévaut dans le secteur (je réside près de Nddl). Bon courage à vous, j'ai relayé votre premier billet sur le feuilleton consacré à cette affaire : http://philippedossal.fr/#sthash.WbXJLCUE.dpbs
    à vous lire.

    RépondreSupprimer